Blog à bouquins

*** Au fil des lectures...***

20 juin 2010

Ultreïa

411pd7zQ2KL__SL160_AA115_En avant, route !, Alix de Saint-André

  Alix de Saint-André a pris trois fois la route de Compostelle. La première fois, elle est partie de Saint-Jean-Pied-de-Port, sur le chemin français, avec un sac plein d'idées préconçues, qui se sont envolées une à une, au fil des étapes. La deuxième fois, elle a parcouru le "chemin anglais" depuis La Corogne, lors d'une année sainte mouvementée.
  L'ultime voyage fut le vrai voyage, celui que l'on doit faire en partant de chez soi. Des bords de Loire à Saint-Jacques-de-Compostelle, de paysages sublimes en banlieues sinistres, elle a rejoint le peuple des pèlerins qui se retrouvent sur le chemin, libérés de toute identité sociale, pour vivre à quatre kilomètres-heure une aventure humaine pleine de gaité, d'amitié, de surprises.
  Sur ces marcheurs de tous pays et de toutes convictions, réunis moins par la foi que par les ampoules aux pieds, mais cheminant chacun dans sa quête secrète, Alix de Saint-André, en poursuivant la sienne, empreinte d'une gravité mélancolique, porte, comme à son habitude, un regard à la fois affaectueux et espiègle.

Un livre très sympathique pour qui aime les récits de voyage et le chemin de Saint-Jacques. Alix de Saint-André s'est lancé dans ce voyage, la première fois, comme sur un coup de tête, pas préparée, la "fleur au fusil". Mais à son rythme, tranquillement, elle a atteint Saint-Jacques, malgré le temps, la fatigue et surtout sans une ampoule. En avant, route!, citation de Rimbaud le voyageur.
Elle refera le chemin en partant de différents points de départ, mais ça n'atténuera jamais sa motivation, malgré le temps, les problèmes divers. Elle fait des rencontres fortes, des amitiés se forgent sur cette épreuve commune qui brasse toute sorte de gens: sur le chemin, on est avant tout marcheur. Mais il paraît qu'on part marcheur/marcheuse et qu'on revient pèlerin/pèlerine. La marche sur les routes plus ou moins encombrées, dans des paysages somptueux, ternes ou monotones permet sans doute un retour sur soi et de profondes réflexions sur la vie passée, présente et future. La question qui revient souvent est pourquoi se lancer sur le Chemin ? Chacun essaye d'y apporter une réponse. Le "Camino francès" exerce un attrait certain car qui l'a fait une fois, le refera une autre fois. C'est une sorte de maxime.
2010 est d'ailleurs une année jacquaire, la Saint-Jacques tombant un dimanche, et comme en 2004, de nombreux pèlerins se lanceront sur le chemin.
Ce livre est un récit tonique, frais et alerte où l'humour et la dérision font souvent passer quelques belles réflexions sur ce que nous sommes.

" Nous faisons savoir au pèlerin qu'il rencontrera au long du chemin des saints et des canailles, mais qu'il ne désespère pas, car il devra aider les autres et parfois se faire aider lui-même, qu'il trouvera de nouvelles valeurs et découvrira la transcendance".  (inscription écrite sur les crédentiales, certificats de fin de pèlerinage, à faire tamponner à chaque étape)

Les premières lignes:
   Le 14 juillet 2003, ma cousine Cricri et moi-même étions dans le très typique village de Saint-Jean-Pied-De-Port, au Pays basque, attablées devant une nappe à carreaux rouges et blancs typique, en train d'avaler du fromage et du jambon typiques avec un coup de rouge typique aussi, en fin d'après-midi, sous la menace d'un orage de montagne, bien noir mais presque tiède.
   J'étais au pied du mur.
   D'un grand mur appelé : Pyrénées.
   Cricri connaissait très bien le chemin de Compostelle; elle avait fait beaucoup de reportages dessus.
   Moi, je ne connaissais même pas l'itinéraire. Je fumais trois paquets de cigarettes par jour depuis vingt-cinq ans, et, selon l'expression de Florence, j'entrais dans les restaurants avec ma voiture.

Ma note: 8 / 10

Posté par Aileean à 11:02 - Divers - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur Ultreïa

    Noté !

    Posté par freude, 23 juin 2010 à 09:25 | | Répondre
  • Dis-moi, à force de lire des livres sur Saint-Jacques, tu finiras par faire le pélerinage!

    Posté par vhs, 24 juillet 2010 à 22:18 | | Répondre
Nouveau commentaire